Home Infos AAR LI NU BOKK – NOO LANK – DOY NA, organisent une riposte collective

AAR LI NU BOKK – NOO LANK – DOY NA, organisent une riposte collective

by BMCBS
0 comment

Cela fait des mois voire des années que nous nous battons et que nos revendications qui touchent des secteurs aussi divers que le foncier, l’éducation, les droits des travailleurs, l’eau, l’environnement, la gestion démocratique de nos communes, l’application des décisions de justice, la gestion démocratique de nos ressources naturelles, la vie chère avec notamment la hausse du prix de l’électricité…ne sont pas pris en compte.

De manière systématique, nous faisons tous face à :

-un exécutif qui spolie et encourage la spoliation massive des terres au profit des riche sénégalais et étrangers n’hésitant même pas pour satisfaire ses appétits à démolir des maisons ou à privatiser le littoral. Accaparement foncier contre lequel se battent les habitants de Guéréo, de Kiniabour 2, de Ballabougou (Nguènienne), de Gadaye et de Djilakh.

-une éducation à double vitesse au caractère antinational, anti-démocratique et antipopulaire dont la fonction principale est d’exclure les filles et fils issus des classes populaires comme elle exclut aujourd’hui les bacheliers non orientés, les étudiants de l’UVS auxquels on refuse des machines et discrimine les étudiants orientés dans les écoles supérieures privées

-des travailleurs victimes d’arriérés de salaire, de licenciement arbitraire, de pillage de leur outil de travail, d’irrespect de leurs droits. Parmi ceux-ci, les travailleurs de Pcci, de ABS, du King Fahd Palace, les ex contractuels de la Senelec.

-une gestion de l’eau scandaleuse en zone rurale consistant à déposséder les populations au profit d’opérateurs privés comme Aquatech qui n’améliorent ni la qualité ni la quantité d’eau fournie et qui n’hésitent pas à augmenter le prix de l’eau. Face à eux les différents villages qui crient tous « Aquatech dégage ! » et organisés dans l’Union du monde rural.

-une justice corrompue par l’exécutif et l’argent qui laisse par exemple les étudiants victimes de Afup Canada avec des décisions non appliquées.
-l’absence de souveraineté populaire ou souveraineté démocratique où le peuple est dépossédé de pouvoir ne peut RIEN face à la toute puissance de l’Etat néocolonial et de ses démembrements. Il est refusé aux populations, comme à Oréfondé, Dabia, Agnam et Thilogne, de connaitre le contenu des accords signés par leurs maires.

-une destruction de l’environnement avec par exemple le projet anti-écologique de déclassement de la forêt de Mbao.

C’est pour rendre plus audibles et plus visibles toutes ces luttes et édifier un rapport de force permettant d’imposer la satisfaction des revendications des travailleurs, des populations, des étudiants…que nous avons décidé de nous unir et d’organiser une manifestation le vendredi 17 juillet 2020 à partir de 15 heures à la place de l’obélisque.

Aar li nu bokk, Noo lank et Doy na lancent un appel à toutes les victimes organisées afin de réaliser et renforcer la jonction de nos colères, de nos luttes pour que nous soyons plus forts au service de chaque victime.

Nous Aar li nu bokk, Noo lank et Doy na invitons l’Etat à satisfaire dans les meilleurs délais les préoccupations ci-dessus posées.

Serons présents à la manifestation :
-Habitants de Ballabougou (Nguènienne)
-Habitants de Guéréo
-Habitants de Kiniabour
-Habitants de Djilakh
-Victimes de Gadaye
-Habitants de Terme Nord
-Membres de Reendo Bosséa
-Travailleurs de Pcci
-Travailleurs de ABS
-Ex contractuels de la Senelec
-Travailleurs du King Fahd Palace
-Etudiants victimes de Afup Canada
-Etudiants orientés dans le privé
-Bacheliers non orientés
-Mouvement « machine pour tous »
-Plateforme pour le développement durable de Mbao

Union du monde rural

Dakar, le 14 juillet 2020

You may also like

Leave a Comment