La cérémonie de lancement de la campagne dénommée « Debout sur terre » a été lancée depuis deux jours par l’Alliance Nationale Femmes et Fonciers ( ANFF) dans le but de répondre aux problèmes liées à l’accès des femmes au foncier. 

Le combat pour la parité entre homme et femme ne semble se limiter en aucun point sur des questions liées à la gouvernance, à la démocratie ou à la liberté…Cependant cette problématique  touche également un domaine sensible, celle des terres. C’est sans doute les raisons selon lesquelles l’Alliance national femmes et fonciers ( ANFF) a lancé hier vendredi à Dakar, un atelier d’échange et de partage sur la question. 

«  Après cette synergie, les membres de l’alliance devront faire face aux pesanteurs qui sont de plusieurs ordres et empêchent aux femmes d’accéder à la terre » a expliqué Amadou kanouté, coordonnateur de l’ANFF.  Selon lui, les femmes font face à toutes difficultés. 

Et, il s’agira de travailler à faire en sorte que ces difficultés puissent être réduites à travers la sensibilisation, l’information et des conservations avec les leaders d’opinion pour qu’ensemble, on puisse dire les lois dans ce pays qui consacrent que l’homme et la femme sont égaux dans l’accès aux foncier. 

Par ailleurs directeur exécutif de l’institut panafricain, M. Kanouté pense que cette décision résulte d’un constat qui relève que ces structures agissent toutes pour que les femmes puissent accéder au foncier, mais séparément. « On s’est rendu compte qu’il y avait un gab entre le cadre normatif et la réalité du terrain, malgré le fait que notre ordonnancement juridique est parfait. De la constitution jusqu’aux textes réglementaires, tous reconnaissent que l’homme et la femme sont égaux pour l’accès aux ressources naturelles » a-t-il expliqué. 

Il prévoit également l’implication des institutions financières pour appuyer les femmes, afin de leur permettre de mettre en valeur ces terres arables. 

« Cela ne sert à rien de donner une terre à une femme qui peut cultiver, mais qui n’a pas les moyens économiques de garder le contrôle effectif réel de la terre. C’est tout cela qui fait que nous lançons cette campagne avec l’appui de Landesa » a conclu Amadou Kanouté. 

You may also like

Leave a Comment