Home À la une AÏDA Mbacké: « je ne souhaitais pas tuer mon mari »

AÏDA Mbacké: « je ne souhaitais pas tuer mon mari »

by BMCBS
0 comment

Réduit à un silence absolu depuis 2018 Aïda Mbacké a eu hier la faveur d’affirme solennellement l’amour qu’elle continue de porter à son mari raison pour laquelle elle a préféré mettre fin à sa vie que de le voir avoir une autre femme. Entendue hier à la barre de la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar. Elle revient sur les faits survenues aux maristes dans la nuit du 3 au 4 novembre 2018.

C’est ainsi qu’elle revient sur l’origine de son acte et déclare avoir brûlé vif son mari. Au bord des larmes elle déclare qu’elle ne voulait pas ôter la vie à son mari car il était son ami et son confident mais elle agit par jalousie. Aida Mbacké a pris le téléphone en charge de son défunt mari et voit un message qui l’étonne. Après demande d’explication auprès de son mari elle n’est pas convaincue de la réponse de ce dernier qui déclare l’auteur de ce message comme un fils mais le profil WhatsApp dudit numéro affirmait la photo d’une jeune fille. Elle examinera le compte Facebook de la femme l’italienne du nom de Molina. Ne se limitant pas à cela, Elle décide d’approfondir ses investigations. En contactant l’italienne qui ne lui sera pas d’une grande aide elle se rapproche d’une collaboratrice de son mari qui lui affirme que son mari est bien mari à Molina et ils ont eu deux enfants.

Enceinte et presque à terme Aïda Mbacké est bouleversée et affaiblie par cette nouvelle, elle se rend à la clinique mais ne réussi pas à joindre son mari qui rapplique à 23h après l’appel du médecin. Voulant mettre l’histoire sur la table, son mari ne lui facilite pas la tâche ce qui a multiplié sa colère. C’est sûr cette logique qu’elle décide de mettre fin à sa vie et celle de son défunt mari. Elle saisit le liquide inflammable dans le couloir qu’elle asperge dans la chambre et le lit où était son mari pour mettre le feu qui se propage et gagne Khadim. Les voisins qui sont parvenus à contenir le feu se souviennent de mots de Khadim pour qu’ils sauvent son fils qui se trouve dans l’appartement malgré la douleur.
Rose Diémé qui avait aspergée deux sceaux d’eau à Khadim renseigne avoir trouver la victime en flamme et Aida avait des blessures à l’a mains et que son mari voulait le tuer.
Elle déclare être pardonnée par sa belle famille mais son père, son frère et certains lui en veux jusqu’à présent même si elle reçoit les appels du premier nommé de temps en temps. Cet acte , elle n’en dort pas la nuit et prie pour son mari.
D’après le maître des poursuites l’accusé a commis un crime passionnel et que la préméditation n’est pas concevable et demande une disqualification du chef d’assassinat avant de demander une réclusion criminelle de 15 ans. Par contre les avocats de la défense demandent une application bienveillante de la loi pénale. Pour Me Anta Mbaye Aïda n’a pas préparé son forfait. Elle a deux enfants qu’elle ne voit pas et un deuxième qu’elle pas pu allaiter.

Me Abdoulaye D. Kane pour sa part l’amour fait perdre la raison et pour couronner l’accusée souffre de là spasmophilie. Au terme de plaidoiries, l’affaire mise en délibéré le 17 novembre prochain le président de la chambre édifiera la dame Aïda Mbacké sur son sort.

You may also like

Leave a Comment