Home À la une Inquiétudes autour d’une hépatite énigmatique

Inquiétudes autour d’une hépatite énigmatique

by Italvina
0 comment

Les autorités sanitaires du monde entier enquêtent sur une mystérieuse augmentation des cas graves d’hépatite — inflammation du foie — chez les jeunes enfants. Plus de 130 cas ont été identifiés, la majorité en Grande-Bretagne. D’autres pays, dont les Etats-Unis, le Danemark, l’Irlande, les Pays-Bas et l’Espagne, ont également signalé un plus petit nombre de cas.

L’hépatite légère chez les enfants n’est pas rarissime, mais le fait alarmant c’est qu’en Ecosse, les enfants ont été très malades, plusieurs ont même eu besoin de greffes de foie. L’autre préoccupation est que les cas n’étaient pas liés aux virus typiques généralement liés à la maladie, à savoir les hépatites de type A, B, C, D et E.

La théorie principale est l’infection virale, probablement avec un adénovirus, une famille commune de virus qui peut causer le rhume, entre autres conditions. Un type d’adénovirus provoque généralement une gastro-entérite aiguë, et il a été signalé qu’il provoque une hépatite chez des enfants immunodéprimés, mais jamais auparavant chez des enfants en bonne santé. Le directeur de Public Health Scotland, Jim McMenamin, a déclaré que des travaux étaient en cours pour déterminer si l’adénovirus impliqué avait muté pour provoquer une maladie plus grave, ou s’il pouvait causer les problèmes « en tandem » avec un autre virus, y compris éventuellement le SRAS-CoV-2, le virus qui cause le Covid-19.

Il est également possible qu’un nouvel agent pathogène soit impliqué, ou l’exposition à une toxine, mais la propagation géographique des cas suggère que l’infection était une explication plus probable, ont déclaré les scientifiques. D’autres scientifiques ont déclaré qu’une immunité réduite en raison de la réduction de la mixité sociale pendant la pandémie pourrait être une explication. Tout lien avec les vaccins Covid-19 a été exclu, car les enfants en Grande-Bretagne, où la majorité des cas ont été trouvés, n’ont pas été vaccinés.

Les symptômes comprennent des urines foncées, un jaunissement des yeux et de la peau (jaunisse), de la fatigue, de la fièvre, une perte d’appétit, des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales, des selles claires et des douleurs articulaires. Il n’existe pas de traitement spécifique pour l’hépatite, mais des médicaments comme les stéroïdes peuvent aider, ainsi que des médicaments pour traiter les symptômes. Pour empêcher une nouvelle propagation, l’Agence britannique de sécurité sanitaire a exhorté le lavage des mains et « une bonne hygiène respiratoire approfondie », comme attraper la toux et les éternuements dans un mouchoir. Selon Hebdo Alahram.

You may also like

Leave a Comment