Home Actualité LA GAMBIE DEVIENT ANXIEUSE APRES LES DECES DE 69 ENFANTS CAUSES PAR UN SIROP CONTRE LA TOUX.

LA GAMBIE DEVIENT ANXIEUSE APRES LES DECES DE 69 ENFANTS CAUSES PAR UN SIROP CONTRE LA TOUX.

by Gning
0 comment

La police gambienne, en campagne de suspension du paracétamol sous forme de sirop, a déclaré 8538 bouteilles de sirop contre la toux apparemment toxique, introuvables, après avoir saisi 41462 bouteilles ayant causé la mort de 69 enfants en bas âge. Ce qui provoque une inquiétude totale.

L’utilisation de quatre marques de sirop a été soupçonnée d’être à l’origine d’une épidémie d’insuffisance rénale aiguë chez les enfants depuis le mois de juillet, incitant du coup l’unité de coordination de la gestion des crimes de la police gambienne à ouvrir une enquête criminelle. A cet effet, l’organisation mondiale de la santé a déclaré que les sirops contiennent des quantités inacceptables de diéthylène glycol et d’éthylène glycol en tant que contaminants. Des produits qui, selon elle, peuvent provoquer des vomissements, des douleurs abdominales, des diarrhées, une incapacité à uriner, des maux de tête, une insuffisance rénale aiguë et la mort, renseignent nos confrères de APA Gambie. Selon ces derniers, sur 50 000 bouteilles de sirop pour bébés contaminés qui auraient été importées en Gambie, 8538 n’ont toujours pas été retrouvées.


Réagissant suite aux décés de ces enfants, le présidents Adama Barrow a ordonné la suspension de toutes les licences médicales des fournisseurs des dangereux sirops contre la toux en question. La police a déclaré qu’une enquête préliminaire a établi que la société locale qui a obtenu une licence pour importer les sirops contaminés de la société indienne Maiden Pharmaceuticals a été identifiée comme étant « atlantic pharmaceuticals company ». Ainsi, le ministère indien de la santé a déclaré qu’il avait suspendu les sirops en question et fermé les bureaux de cette société. Pour éviter qu’un drame similaire ne se produise chez eux, des pays africains comme le Nigéria et l’Afrique du Sud ont mis leurs systèmes de surveillance sanitaire en étant d’alerte concernant les produits contaminés. Et cela, après que l’OMS a affirmé que les sirops pourraient avoir atteint d’autres parties du monde.

Mariama DIALLO

You may also like

Leave a Comment