Home Économie La mutuelle sociale nationale sauve le secteur artisanal.

La mutuelle sociale nationale sauve le secteur artisanal.

by Miriam Diallo
0 comment

Dans le cadre de la prise en charge des travailleurs indépendants du secteur de l’artisanat, la mutuelle sociale nationale a clôturé sa tournée nationale de sensibilisation pour la souscription des artisans dans le projet. A cet effet, une rencontre a été organisée hier, au terrain acapes des parcelles assainies, en présence des représentants du ministère du Travail, notamment de la Direction de l’Artisanat, et du partenaire technique : la GIZ.

Pour assurer la protection des artisans du Sénégal, une rencontre a été organisée hier jeudi, pour discuter avec les habitants de la commune des parcelles assainies en présence d’une forte délégation du maire de la localité. Ce projet, initié par le ministère du travail, le ministère de l’artisanat et de la transformation du secteur informel, la direction de la mutuelle nationale des artisans ainsi que les partenaires techniques comme la couverture maladie universelle et la Giz, permettra aux bénéficiaires de prendre en charge leur famille et / ou leurs employés jusqu’au nombre de 5 personnes.

Inscrit dans le plan Sénégal émergent, la mutuelle sociale nationale des artisans est mise en place par l’Etat du Sénégal dans le cadre du projet « Régime simplifié pour les petits contribuables ». Ce projet a pour but d’offrir une protection sociale aux travailleurs indépendants et aux travailleurs des très petites entreprises du secteur de l’artisanat. Il s’agit d’une couverture contre les différents risques sociaux comme la santé, la retraite vieillesse, accidents du travail et maladies professionnelles, mais aussi la prestation familiale. En d’autres termes, formaliser le secteur comme ce qui sont dans le privé ou les fonctionnaires. Ainsi, une convention a été signée entre les initiateurs et le monde médical à savoir les hôpitaux, les cliniques, les pharmacies entre autres… Pour mettre en terme les difficultés que rencontre ce secteur informel qui représente presque 80% de l’économie du pays.

Selon le président de la mutuelle, l’objectif de celle-ci dépasse la couverture sanitaire et vise à faire bénéficier les membres des avantages des allocations familiales et d’une pension de retraite. «On ne parle pas de mutuelle de santé mais de mutuelle sociale. Aujourd’hui, on va commencer avec la santé, tout naturellement. En dehors de la santé, on doit aller vers la protection sociale à savoir la retraite, les accidents de travail, la maternité et les allocations familiales», a insisté Assane Gueye.

Pour bénéficier de ces prestations de la mutuelle sociale nationale des artisans du Sénégal, il faut remplir un certain nombre de conditions. D’abord c’est le versement de frais d’adhésion d’un montant de 2000f. Puis le versement de frais de cotisation dont le montant varie en fonction du paquet auquel l’artisan a souscrit. Pour le paquet minimum garanti, la cotisation est à 7000f Cfa soit 3500f à la charge de l’artisan et 3500f de l’Etat en guise de subvention. Et pour le paquet spécifique, la somme à verser est 15.000F soit 7500f souscrits par le maitre artisan pour la couverture de l’artisan et 7500f à la charge de l’apprenti.

Mariama Diallo

You may also like

Leave a Comment