L’Eglise catholique du Sénégal a tenu ce mardi une conférence de presse dans les locaux du centre des Œuvres catholiques Apostoliques de Dakar pour rappeler les bonnes actions et moeurs à manœuvrer dans une société de paix comme le Sénégal. Les évêques invitent l’opinion publique voire les hommes politiques et de science à incarner des discours sains et sans discrimination. Selon le président du conseil national du LAÏCA du Sénégal, cette rencontre permette également de s’exprimer sur « les propos indignes » d’ Imam SALL voulant dire «  les catholiques sont « des Framaçons». 

Nul détient  la vérité en dehors d’Allah. C’est cette idée et messages universelles que les hommes musulmans et chrétiens portent en période de tensions pour pacifier les discours politiques et de société. Ils ont un grand rôle dans la société.  Après les propos « indignes» face aux débats religieux tenus par Imam Sall sur Walf Tv, les chrétiens ont manifesté ce mardi en conférence de presse toutes leurs mécontentements. En ce sens, leur porte parole, Abbé Alphonse Birame Ndour  a rappellé que le Sénégal est une nation laïque, démocratique et de droit. Dès lors ils qualifient les propos d’imam Sall d’actes « discriminatoires » dans un pays où les débats de société devront servir des leçons et d’éducation. Et, pas de querelles. 

« La republique du Sénégal laïque démocratique et sociale assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race, de sex, de religion. Elle respecte toutes les croyances. Les propos discriminatoires, agressifs et séparatistes de l’iman Lamine SALL tenu à l’égard de la communauté chrétienne lors de l’émission Diné ak Jamono du 24 Février 2022 sur Walf tv conforte notre certitude que notre fondement de notre nation sont en danger et que son unité est plus que jamais menacé » conteste par ailleurs, Philippe A Tine. 

Le président du conseil national du LAÏCAT du Sénégal croit que « ses propos » incitent les musulmans à collaborer sous aucune forme avec les chrétiens là où deux disciples religieux croient le même Dieu. Pour lui ses propos sont loins d’être un lapsus. «  Ils sont inadmissibles et ne peuvent être justifiés que par le mépris, l’indécence et l’ignorance d’une personne peut soucieuse de préserver les valeurs du vivre ensemble qui ont permis de bâtir et consolider notre nation senegal » a t’il conscientisé dans un ton de vérité. 

«  Le discours prononcé a été condamné par l’ensemble des sénégalais » 

Le Sénégal est un pays qui évite les conflits ou querelles religieux. C’est une nation où les chrétiens et musulmans portent le même débat pour apaiser les débats religieuses. Sans distinction religieux, Philippe A.Tine croit que les propos d’Imam SALL a été condamné par homme et femmes, mépris de justice et de paix. 

« Fort heureusement, cette condamnation est d’autant plus pertinente et retentissante qu’elle a été exprimé de la manière la plus ferme par de nombreuses personnes de la religion musulmane qui ne partagent pas cette logique religieuse » a magnifié le président du conseil national du LAÏCAT du Sénégal. 

Les propos de ce religieux ( Imam Sall), a t’il conclu, interpelle les autorités, le chef de l’Etat qu’est le garant de l’équilibre commune. 

« Le Président de La republique du Sénégal, votre attachement auprès de la république nous fait espérer que vous mettrez tout en œuvre pour que désormais les coupables de telle forfaiture soient repérés et sanctionnés » à transmis Philippe A Ndour au président Macky Sall tout en espérant que la paix sociale et religieuse puissent apporter un climat nouveau au sein des religions au Sénégal. 

You may also like

Leave a Comment