Home À la une Senelec-Akilee : Allons nous confier le contrôle de l’énergie de notre consommation à des étrangers ?

Senelec-Akilee : Allons nous confier le contrôle de l’énergie de notre consommation à des étrangers ?

by Almamy Sylla
0 comment

Ledakarois221- L’apparition de la pandémie à coronavirus n’affecte pas seulement le plan sanitaire, elle risque d’installer aussi un tourbillon sans précédent au sein de certaines entreprises sénégalaises à l’image de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec) qui selon la lettre du continent dans une récente parution est entrain de concocter un marché de gré à gré pour acquérir des compteurs électriques intelligents auprès du « groupe israélien Powercom »

Dans cette lettre du continent parue le 01 Avril, «le groupe israélien Powercom, dirigé par Yackov Dar et spécialisé dans la fourniture de compteurs électriques intelligents, est actuellement en discussion avec la Senelec pour livrer à cette dernière des compteurs électriques monophasés et triphasés».

Pourquoi ?

En effet, «le directeur général de la Senelec, Pape Demba Bitèye, a obtenu courant mars un avis de ‘’non-objection’’ de la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) sénégalais pour passer commande – sans appel d’offres -auprès de la société israélienne via une entente directe».

Et la start-up AKILEE ?

Selon les informations de la lettre du continent «ce contrat pourrait néanmoins se heurter au ‘’droit d’exclusivité’’ dont bénéficie la start-up sénégalaise de compteurs électriques intelligents Akilee avec la Senelec. Cette dernière est actionnaire à hauteur de 34% d’Akilee depuis 2017».d’où la nécessité de se poser la question suivante :

Allons nous confier le contrôle de l’énergie de notre consommation à des étrangers ? où est passé notre patriotisme ou nationalisme économique loin de toute xénophobie ?

Pour rappel, AKILEE est une entreprise sénégalaise qui emploie plus de 100 sénégalais, tous des ingénieurs en informatique venus d’Europe des États-Unis pour servir leur pays. Mieux, C’est « par la convergence de vision et d’ambition pour le Sénégal entre des ingénieurs sénégalais et le top management de Senelec, sous la direction de M. Mouhamadou Makhtar CISSE, après avoir, dans le cadre d’un MOU signé en 2016, procédé à des tests de validation des solutions proposées, nous avons créé en 2017 AKILEE SA une société technologique de services énergétiques qui s’appuie sur les technologies digitales, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables pour faciliter l’émergence des opérateurs électriciens du futur et aider les consommateurs à maîtriser leurs dépenses énergétiques par l’information, le conseil interactif et la « smartproduction » souligne le Dg Amadou Ly dans les colonnes du site de la startup

Mais il se trouve que selon nos sources, ce sont des individus soucieux de leurs intérêts crypto personnels qui veulent saboter le projet dans l’intérêt des Israéliens.

Le Sénégal aujourd’hui est beaucoup plus soucieux de la crise sanitaire de cette pandémie que de s’engager dans des projets qui ne sont nullement au bénéfice de ses fils. Des organes de presse malintentionnés ont même trainé dans la boue de leurs papiers sans aucune déontologie ce dossier en présentant AKILEE comme de  » killers  » de notre économie ?

Pensez vous que l’ancien Dg Makhtar Cissé manque assez d’intelligence pour liquider son cher pays qu’il chérit, tous les jours à travers ses faits et gestes.

Ce dossier loin de connaitre son épilogue, nous y reviendrons tout en vous laissant méditer sur les profits que nous offre AKILEE qui a ainsi développé la première plateforme de supervision du réseau de distribution de Senelec, qui permet de :

    • Superviser en temps réel le rendement du réseau de distribution et de localiser les zones de pertes.
    • Suivre en continue le niveau de charge des transformateurs et de mettre des outils d’aide à la décision innovants à la disposition des équipes du réseau.
    • Etablir de manière fiable et transparente les statistiques du réseau.
    • Suivre en temps réel la qualité de la distribution dans le réseau.


You may also like

Leave a Comment