Home À la une Stade du Sénégal, un bijou technologique de dernière génération

Stade du Sénégal, un bijou technologique de dernière génération

by El Hadji Malick SARR
0 comment

Il est imposant, séduisant, révolutionnaire. Le Sénégal accueillera dans quatre jours, un bijou de dernière génération. Lui, c’est le Stade du Sénégal. En attendant que le Président de la République, Macky Sall coupe le ruban et que le ballon roule le mardi 22 février prochain, Ledakarois 221 a visité les installations pour voir de plus près cette enceinte ultra-moderne qui aura coûté plus de 150 milliards FCFA.  

A Diamnadio, le chef des travaux, Djibril Diop nous a accueillis dans les meilleures conditions pour nous présenter toutes les installations. En franchissant la porte qui donne direct à la pelouse, on dirait le stade Wembley devant nous. Mais non, c’est bel et bien le Stade du Sénégal. D’une beauté rare, on pourrait déjà s’imaginer dans ce silence, la ferveur dans un mois lors du match retour des barrages de la  coupe du monde entre le Sénégal et l’Egypte. Au-delà de cet esthétique peut se voir des installations technologiques dignes des plus grands stades du monde.  

Pelouse hybride, une première au Sénégal

Le football moderne rime avec une pelouse impeccable. La surface doit être dans les meilleures conditions pour exiger le summum du talent des joueurs comme Sadio Mané. C’est dans ce contexte que le gazon hybride a été choisi dans ce stade. Un procédé technologique constitué de gazon naturel, des fibres de gazon synthétique, d’un substrat. Une première dans un stade au Sénégal.  « C’est la première fois au Sénégal qu’on fait une technologie hybride. C’est un ensemble d’avantages que les pelouses naturelles n’ont pas de même que celles synthétiques. L’hybride est un mixte de naturel et d’artificiel. Cela permettra là où le gazon naturel a une capacité d’utilisation qui ne dépasse pas 250 heures par an, sur l’hybride tu peux aller sur 800 heures. Il y a aussi des inconvénients sur l’artificiel. Notamment sur les conditions météorologiques du fait de la pluie, par exemple le terrain avec une pelouse artificielle ne sera pas utilisable et sera glissant. Pas le cas de la pelouse hybride qui aura cette tendance d’être naturelle. Et cette même technologie sera utilisée aussi pour l’annexe du stade » explique Djibril Diop, chef service des travaux au ministre des sports. La pelouse est d’une qualité excellente. Une station de traitement d’eaux usées a été installée pour la réutiliser pour l’arrosage. En ce qui concerne l’entretien, le coût est moins élevé sur la pelouse hybride que sur le gazon naturel. 

Ce stade entièrement couvert a une capacité de 50.000 places. En effet, le public sera dans le confort pour suivre les matchs sur des sièges confortables. Contrairement à la tradition, cette enceinte ne possède pas de piste d’athlétisme. Le format à l’anglaise a été adopté pour avoir une proximité entre le public et les joueurs. De quoi s’attendre à une plus grande ambiance lors des matchs. 

Un joyau complet et sophistiqué 

Alors que la presse était obligée de s’entasser parmi les spectateurs au stade Léopold Sédar Senghor, les hommes des médias auront des places réservés pour la presse comme dans les stades les plus modernes du monde. Plus de 1500 places en plus d’une salle de travail pour la presse d’un grand confort pour exploiter les contenus.  

Pour les commodités, le Stade du Sénégal fait les choses en grand. 50 loges VIP de 1500 places. Un salon présidentiel de 16 places. Deux salons VVIP de 76 places. Et enfin, un restaurant avec vue panoramique. 

Sécurité et énergie au point

La sécurité mise en place est à la dimension de l’enceinte. Le stade du Sénégal est muni d’une centaine de caméra de surveillance qui sera contrôlé à partir d’une salle. Ce système sera relié directement avec le réseau de la police. D’ailleurs, une prison a été construite dans le stade pour neutraliser les malfaiteurs. Pour la sécurité incendie, des matériels de dernière génération sont installés en conforme avec les normes de la FIFA. 

L’énergie utilisée est tout aussi impressionnante. Des panneaux photovoltaïques qui produisent 2 mégawatts sont installés. Cette capacité sera injectée dans le réseau de la SENELEC quand le stade ne sera pas fonctionnel. Ce partenariat permettra au stade d’avoir l’énergie nécessaire pour couvrir les événements. 

Toujours dans la révolution, le Stade du Sénégal se démarque par ses innovations. Au temps de la haute technologie, la billetterie possède un système est mis en place pour les entrées des spectateurs. Le public pourra désormais acheter son billet via l’internet et seulement utiliser un code « QR » pour s’inviter dans ce bijou.    

Un autre stade annexe de 2000 places est en train d’être construit avec une pelouse hydride. Il composera de pistes d’athlétisme. Par ailleurs, le musée Pape Bouba Diop est dans la dernière étape avec une salle de cinéma. Dans un an, tout le projet prendra fin et sera utilisable dans son intégralité.

Dans quatre jours, le Stade du Sénégal sera inauguré par le Président de la République, Macky Sall avec la présence de son homologue de la Turquie, Erdogan en plus du Président de la FIFA, Gianni Infantino. Le 22 février 2022 devrait être un jour qui rentrera dans l’histoire avec comme symbole un match de gala qui opposera les légendes du football sénégalais face à celles du continent africain. Que le ballon roule ! 

You may also like

Leave a Comment