Home À la une Tensions pré-électoral et spectre de violence : YAW maintient le 17, Benno Bokk Yaakar menace de riposter

Tensions pré-électoral et spectre de violence : YAW maintient le 17, Benno Bokk Yaakar menace de riposter

by Abdoulaye Barry
0 comment

En marge des élections législatives du 31 juillet 2022, la tension pré-électoral se note de plus en plus entre la Coalition de l’opposition Yewi Askan Wi et la mouvance présidentiel Benno Bokk Yaakar. A chaque point de presse tenu par un cam, la réplique de l’autre ne se tarde pas comme dans une guerre.

La conférences des leaders de Yewi Askan Wi ont tenu un point de presse à leur siège hier pour maintenir la cadences de mobilisations prévu ce 17 Juin à la place de l’obélisque et à Ziguinchor malgré l’interdiction des autorités compétentes. La coalition Yewi Askan Wi avait déposer une lettre d’information de l’intention du Préfet de Dakar pour rassemblement le vendredi 17 juin 2021 de 15h à 19h. Mais, le gouverneur de Dakar a sorti un communiqué rappelant celui du conseil de régulation de l’audiovisuel (Cnra) et qui ressemblent à une interdiction de toutes manifestations dans la place publique.

Face à la presse, le mandataire de YAW, Déthie Fall a informé : « Nous avons été convoqué à la police de Médina, nous leurs avons dit que cette manifestation à le même objet que celle du 8 juin. mais il se trouve qu’entre temps, Macky Sall a encore intensifié l’injustice contre YAW. Ce même jour, il y aura deux manifestations pacifique avec celle de Ziguinchor et ça ira crescendo. »

Toutefois, le mandataire de Yaw a tenu abordé l’affaire du député Serigne Cheikh Abdou Bara Doly détenu après la marche du 8 juin pour offenses au chef d l’état, diffamatiob et diffusion de fausses nouvelles; tout en signifiant qu’il des menaces de mort faites à l’endroit de Ousmane Sonko et que la juste reste sans réaction : « vous avez tous vu un partisant de Bby (en l’occurrence Ameth Suzane Camara menacer de mort Ousmane Sonko et demander a ce qu’il soit assassiné. Et pourtant le procureur er le ministre de la juste n’ont autosaisi. Aujourd’hui, ils ont arrêtés un députés qui est en session. On est pris en flagrant délit parce qu’on parle de l’ouverture d’une information judicaire sans pour autant que l’assemblée nationale a levée son immunité parlementaire. Pour dire vrai Macky ne s’intéresse pas à la loi. la loi c’est sont désir du moment. » conclu Déthe Fall.

Cependant, la mouvance présidentiel avait tenu un point de presse dans la foulée pour répondre à Yaw. C’est encore une réponse du berger à la bergère, une stratégie qu’adopte la coalition présidentielle depuis un bon temps. Face à la décision de Yaw d’organiser deux manifestation le 17 juin sans autorisation à Dakar, Benno Bokk Yaakar compte s’appuyer sur sa jeuneuse pour contrer cette attitude de l’opposition. C’est le ministre Yankhoba Diattara qui monte au créneau et hausse le ton « il faut se lever et faire face. On n’a pas le droit de se taire. L e président Macky Sall a un bilan qu’aucun n’autre président n’a jamais eu dans ce pays. Vous devez aller vendre ce bilan à nos compatriotes. Les responsables de Yaw sont des peureux. On est 70% de l’électorat sénégalais, ils ne peuvent pas nous intimider » laisse entendre le ministre entouré des responsable de l’Apr venu assister à la rencontre. « Ils sont dans l’obligation de respecter la décision de justice. Si tel n’est pas le cas, en tant qu’Etat nous allons leurs faire respecter » résume t-il à coté de Papa Mahawa Diouf, Zator Mbaye et Moussa Sow. Une situation inconfortable entre les deux entités politique qui risquent d’engendrer la violence.

You may also like

Leave a Comment